SÉCURITÉ INCENDIE ET SÉCURITÉ PUBLIQUE

La sécurité incendie fait l’objet d’une planification régionale établie au moyen d’un schéma de couverture de risques. La MRC de La Rivière-du-Nord et ses municipalités constituantes visent, à travers cette planification :

  • une plus grande efficacité des organisations,
  • une utilisation plus rationnelle des ressources et des équipements,
  • un recours accru aux mesures de prévention.

Consulter le schéma de couverture de risques

LES INTERVENTIONS DES SERVICES DE SÉCURITÉ INCENDIE


Les services de sécurité incendie des municipalités de la MRC sont appelés à effectuer divers types d’intervention pour différentes situations, par exemple :

  • Feux de bâtiment, de cheminée, de cuisson, de débris, de véhicule;
  • Fuites d’essence, d’huile, de gaz;
  • Inondations;
  • Noyades;
  • Accidents de la route, de train ou d’avion;
  • Activités de sensibilisation et de prévention;
  • Secours et assistance aux citoyens et à la police pour diverses situations d’urgence;
  • Assistance médicale et assistance aux ambulanciers.

Les services interviennent en collaboration avec différents intervenants d’urgence tels que la Sûreté du Québec, les ambulanciers, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), etc.

L’entraide entre les municipalités

Chacune des municipalités de la MRC de La Rivière-du-Nord est desservie par son propre service de sécurité incendie. Toutefois, dans le but de mobiliser les ressources situées le plus près possible du lieu de l’incendie, elles ont toutes conclu des ententes d’entraide ponctuelles et automatiques.

LE SCHÉMA DE COUVERTURE DE RISQUES


Le schéma de couverture de risques permet de développer une vision stratégique, tant au niveau de la prévention que de l’intervention. Ces objectifs doivent être fixés dans le respect des orientations gouvernementales du ministre de la Sécurité publique du Québec.

La MRC et ses municipalités constituantes ont l’importante tâche d’atteindre les objectifs du schéma. Elles déterminent les actions à prendre et les objectifs de protection contre les incendies pour tout le territoire. Le schéma de couverture de risques révisé de la MRC est entré en vigueur le 29 avril 2016.


Concrètement, l’exercice de planification de la sécurité incendie doit servir à l’instauration de modes de partenariat, entre les divers intervenants d’un même milieu, sur des objets comme :

  • la prévention des incendies,
  • la recherche sur les causes et les circonstances des incendies,
  • la réalisation d’enquêtes sur les incendies suspects,
  • la prestation des services de secours,
  • la planification et l’organisation de certaines mesures d’urgence.

QUE FAIRE EN CAS DE SINISTRE OU DE SITUATION URGENTE?


Savez-vous ce que vous devez faire en cas d’inondation, de sinistre, de catastrophe et de situation d’urgence?
Voici quelques informations utiles ainsi que des trucs pour vous aider à vous préparer adéquatement et à bien réagir dans de tels cas.

Que faire en cas d’inondation?

De plus en plus d’inondations surviennent au Québec. Elles sont causées, par exemple, par :

  • le dégel qui fait gonfler les rivières,
  • un déferlement de vagues en bordure du fleuve Saint-Laurent,
  • des conditions météorologiques comme des pluies abondantes qui ont un effet direct sur les niveaux et les débits des cours d’eau.

PRÉPAREZ-VOUS

Ayez toujours à portée de main une trousse d’urgence.

En période de risque élevé d’inondation, consultez le site Internet de votre municipalité ou communiquez avec elle pour obtenir de l’information sur les mesures en place ou à prendre.

Si vous avez une résidence à proximité d’un plan d’eau ou d’un cours d’eau, surveillez les niveaux et les débits des cours d’eau.
Si vous avez une résidence en bordure du fleuve, consultez la table des marées de votre région.

SUIVEZ LES CONSEILS DE PRÉVENTION

Protégez votre résidence en prenant les précautions suivantes en cas d’inondation ou de déferlement de vagues :

  • Montez à l’étage les objets de valeur et ceux qui peuvent être déplacés du sous-sol ou du rez-de-chaussée.
  • Mettez à l’abri les produits chimiques ou nocifs tels que les insecticides et les résidus d’huile usagée. En replaçant ces produits, assurez-vous qu’ils demeurent hors de la portée des enfants.
  • Bloquez les conduites d’égout du sous-sol en l’absence de clapet antirefoulement (dispositif empêchant les eaux d’égout d’un branchement d’égout principal surchargé de refouler dans le sous-sol).
  • Bouchez le drain au sous-sol pour réduire les apports d’eau que le tuyau de drain pourrait amener.
  • Utilisez une pompe de puisard auxiliaire (pompe de secours) pour pomper l’eau lorsque votre clapet de refoulement ou votre pompe de puisard sont défaillants ou ne suffisent pas à évacuer complètement l’eau de votre résidence. Il existe trois sources d’alimentation de secours pour les pompes de puisard auxiliaire. On trouve ainsi des pompes alimentées par une batterie, par une base d’eau ou par une génératrice. Ce type de pompe se vend notamment dans la majorité des magasins de grande surface.
  • Respectez les consignes d’utilisation du fabricant, selon les types de pompe et de source d’alimentation retenus.
  • Installez des sacs de sable et des membranes (PDF, 60 ko) devant chaque entrée et ouverture (porte, garage, margelle) lorsque la mesure est conseillée par la municipalité.
  • Enlevez tous les biens qui se déplacent facilement sur votre terrain afin d’éviter qu’ils soient projetés ou emportés par les vagues ou le courant. Fixez tout objet encombrant, à l’extérieur, qui pourrait être emporté par l’eau et représenter un danger pour autrui.
  • Protégez avec des panneaux de bois les fenêtres faisant face au fleuve.

Certaines dépenses engagées pour protéger votre résidence pourraient vous être remboursées. Conservez les factures liées du matériel acheté et de la main-d’œuvre payée.

Source : Urgence Québec – Inondation

Comment se préparer à faire face à un sinistre?

Renseignez-vous sur les risques susceptibles de survenir dans votre milieu de façon à mieux vous préparer et à limiter les dangers :

  • Informez-vous auprès de votre municipalité à propos des risques présents sur le territoire : dans un secteur inondable, près d’un lieu d’entreposage de matières dangereuses, à proximité d’un talus instable (par exemple une butte ou une pente), etc.
  • Vérifiez si votre résidence est située dans une zone à risque.
  • Informez-vous sur les mesures de prévention mises en place.
  • Visitez la section Que faire en situation d’urgence pour en apprendre plus sur les bons gestes à poser en cas de catastrophe.

SOYEZ PRÉVOYANT

Téléchargez des applications mobiles et abonnez-vous à des alertes qui vous seront transmises par messagerie texte ou par courriel pour vous prévenir de mauvaises conditions climatiques, de fermetures de routes et d’urgences locales.

Placez dans vos signets ou favoris les liens vers les sites Internet suivants : Urgence Québec – Crue printanière, le site de votre municipalité et celui du service de police de votre municipalité. Ils seront facilement accessibles si vous devez les consulter pour connaître les consignes et recommandations des autorités.

Établissez un plan familial de sécurité

En plus de la trousse d’urgence pour la maison, préparez un plan familial de sécurité. Ce plan est très utile en cas de danger. Voici ce qu’il doit inclure :

  • les numéros de téléphone des principaux services d’urgence (service de police, service d’incendie, hôpitaux) au cas où il ne serait pas possible de joindre le 911;
  • les coordonnées des personnes à joindre en cas d’urgence (famille, amis, école, garderie, personnes-ressources, etc.), notamment celles d’une personne désignée avec laquelle les enfants doivent communiquer s’ils n’arrivent pas à joindre les membres de leur famille;
  • l’identification d’un lieu de rassemblement où tous les membres de votre famille peuvent se retrouver s’il n’est pas possible de se rendre à la maison;
  • l’identification des routes d’évacuation déterminées pour votre quartier;
  • l’inventaire de vos biens, accompagné de preuves d’achats ou de photos.

Prévoyez aussi ce qui est nécessaire au bien-être des personnes de votre entourage qui ont des besoins particuliers.

Invitez vos enfants en âge de comprendre le plan familial de sécurité à le concevoir avec vous. Placez-le à un endroit accessible et connu de tous.

Exercez votre famille en évacuant, par exemple, votre domicile selon ce qui est prévu dans votre plan familial. Expérimentez aussi les façons de joindre les membres de votre famille et testez le bon fonctionnement de vos appareils électroniques.

Assurez-vous que vos enfants savent ce qu’il faut faire si une urgence survient et qu’ils sont à l’école. Informez-vous auprès de la direction de l’école pour connaître les mesures prévues en cas de situation d’urgence et savoir comment l’information vous sera communiquée.

Source : Urgence Québec – Avant un sinistre

Que faire pendant un sinistre, une catastrophe ou une situation d’urgence?

Lorsque la situation l’exige, les autorités donnent des consignes et font des recommandations. Pour assurer votre sécurité et celle de vos proches, suivez-les. Écoutez les stations de radio et de télévision de votre région ou suivez-les via les médias sociaux pour connaître l’état de la situation et les mesures à prendre.

Attention : fiez-vous seulement aux sources d’information sérieuses. Consultez le site Internet de votre municipalité, Urgence Québec et les sites des autorités concernées par l’événement. N’hésitez pas à relayer les consignes de sécurité que les autorités diffusent dans les médias sociaux.

Signalez aux organisations suivantes tout incident ou tout événement pouvant avoir des conséquences néfastes pour la sécurité des personnes :

Demeurez en contact en cas d’urgence

Lorsque survient une catastrophe ou un sinistre, il est normal d’avoir le réflexe de téléphoner aux proches pour les rassurer et vérifier s’ils sont en sécurité. Toutefois, dans certaines situations les systèmes de communication peuvent être endommagés ou surchargés.

Lors d’une situation d’urgence, rappelez-vous ce qui suit :

  • Utilisez de préférence les messages textes, les courriels ou les messages dans les réseaux sociaux pour entrer en communication avec vos proches, car ils encombrent moins les réseaux de télécommunication que les communications vocales. Vous libérerez ainsi les réseaux téléphoniques qui devraient être réservés aux appels d’urgence.
  • Si vous devez utiliser un téléphone, soyez bref et ne donnez que l’information essentielle. Si vous faites de courts appels téléphoniques, vous éviterez que la pile de votre téléphone cellulaire se décharge trop rapidement.
  • Évitez tout usage non essentiel d’Internet sans fil, en particulier la transmission de photos et de vidéos.
  • Utilisez les applications Web conçues spécialement pour la recherche de proches en situation d’urgence, comme la fonction Contrôle de sécurité dans Facebook, le site Google Person Finder ou le service Rétablissement des liens familiaux, proposé par la Croix-Rouge.
  • Évitez de propager des informations fausses, douteuses ou qui ne sont pas utiles dans les circonstances. Les informations inexactes et leur surnombre peuvent ralentir le déploiement des secours et mettre des vies en danger.

ATTAQUE TERRORISTE OU TIREUR ACTIF

Dans le cas d’une attaque terroriste ou en présence d’un tireur actif, ne partagez pas dans les médias sociaux de photos ou de vidéos qui pourraient aider les assaillants. Communiquez plutôt avec les services de police pour savoir si vos images peuvent leur être utiles.

Source : Urgence Québec – Pendant un sinistre